La population normande sous le joug de la varicelle

Selon les résultats des recherches effectuées par le ‘Réseau Sentinelle’, principal analyste des maladies infectieuses en Normandie, la varicelle serait en voie de propagation assez grave. Si le pic de contamination était du 20 au 26 avril, la maladie risque de durer.

En Normandie, le mois d’avril a été marqué par une forte hausse du nombre de patients atteints de la varicelle. La cause de la maladie est un virus avec une période d’incubation de 14 jours et qui est essentiellement nocif pour les enfants de bas âge. Il peut ne pas engendrer de conséquences sur les enfants de plus de 5 ans. Cependant, une grossesse et un âge assez avancé peuvent être souffrir de complications, une fois la maladie contractée.

Avec 44 personnes touchées sur 100 000 habitants, le taux d’individus malades de la varicelle a rapidement augmenté, surtout vers mi-avril. Ce sont surtout les adultes qui sont les plus touchés.

2 000 nouveaux patients en 7 jours

Les statistiques sur le nombre de patients nouvellement atteints par le virus montrent une hausse très importante en Normandie. Effectivement, la période du 13 au 19 avril a affiché respectivement 66 patients pour la Haute-Normandie et 58 pour la Basse-Normandie sur une échelle de 100 000 personnes. En tout, la Haute-Normandie accuse 1 240 personnes atteintes contre 700 pour la Basse-Normandie.

Par ailleurs, 12 Régions françaises, dans la partie occidentale de la métropole, sont gravement touchées par la varicelle. Les Pays-de-la-Loire sont tout particulièrement victimes de cette épidémie virale puisque 104 personnes sur 100 000 ont répondu positives au test des médecins en service sur le territoire. Le bilan annuel donne finalement des chiffres assez alarmants : 700 000 enfants et 32 000 adultes déclarés affectés du virus de la varicelle.

Laisser un commentaire