Le sport extrême favoriserait l’empoisonnement du sang ?

sport extreme vélo

Selon une étude australienne, le sport extrême peut favoriser l’empoisonnement du sang. Ce sont uniquement les individus en parfaite santé et qui suivent un programme d’entrainement adéquat qui sont épargnés.

L’exercice extrême est généralement bon pour la santé. Toutefois, si elle est réalisée sur plusieurs jours, cela peut causer des problèmes de santé, particulièrement pour les débutants. D’après une étude australienne, les pratiquants risquent un empoisonnement du sang à cause d’une fuite d’endotoxines.

Pour cette étude, les scientifiques de L’université de Monash (Melbourne) ont observé durant quelques jours des athlètes qui réalisent des ultra-marathons. Ils ont vérifié des échantillons de sang qui datent d’avant et d’après la course. Chez les coureurs, les chercheurs ont observé un changement de la paroi intestinale à la suite de l’épreuve. Elle devient plus perméable et favorise une fuite d’endotoxines de l’intestin. Celles-ci s’infiltrent par la suite dans le sang. L’organisme réagit et subit souvent une infection sévère.

Toutefois, la réaction immunitaire de l’organisme est maîtrisée chez certaines personnes. Les scientifiques ont notamment constaté que ceux qui sont en bonne santé et qui suivent un programme d’entrainement fréquent disposaient d’un système immunitaire qui contre ce phénomène. Dans cette optique, ils possèdent un haut niveau d’Interleukine 10. Cet anti-inflammatoire va alors surpasser les effets négatifs de la réaction immunitaire face aux endotoxines.

Par contre, pour les individus peu entrainés, les risques peuvent être graves vu que leur organisme n’est pas capable de s’auto-protéger. En cas de niveau important d’endotoxines, la réponse immunitaire va être plus élevée, ce qui pourrait même causer une septicémie. Et il faut savoir que c’est une maladie qui peut être mortelle si elle n’est pas soignée rapidement.

D’après le docteur Costa, un des auteurs de l’étude, l’ultra-marathon attire davantage de passionnés. Mais ceux qui s’inscrivent dans une compétition doivent obligatoirement être en bonne santé et suivre un programme d’entrainement progressif, ajoute-t-il.

Laisser un commentaire