Les femmes mexicaines contraintes à la contraception

femmes mexicaine contraception

Le service de santé mexicaine vient de faire subir un chantage de choc aux femmes vivant sur le territoire. Les sujets concernés seront désormais obligés de subir les effets de la contraception, entre autres, de ne plus avoir d’enfants. Dans le cas contraire, elles ne bénéficieront plus d’assurance santé et devront payer de leur poche tous les frais nécessaires à l’accouchement.

Le secteur de la santé au Mexique a toujours privilégié les femmes. Effectivement, les accouchements par voie naturelle et par césarienne ont été gratuits durant plusieurs années, ce qui a eu pour conséquence, une hausse de 40% du taux de naissance. Avec ce rythme effréné, le gouvernement veut stopper cette augmentation du nombre de grossesses. Il remplace le concept de prises en charge gratuites par une obligation à adopter un système de contraception après une première grossesse, notamment avec le DIU.

Selon Rogelio Cavazos Vazquez, un gynécologue à l’Hôpital général, toutes les nouvelles mamans, après avoir mis au monde leur enfant devra enregistrer un contrat qui leur imposera l’adoption d’un système de ‘planning familial’.

Ce contrat aura, en outre, pour objectif de rallonger les périodes entre deux grossesses, car certains frères et sœurs naissent aujourd’hui dans la même année. La mère devra assumer le développement du premier et l’accouchement du deuxième. Quoi qu’il en soit, cette ‘planification familiale’ forcée a été mise en place dans le but de réduire les frais octroyés au secteur de la grossesse par les services de santé. Dans la même optique, les mineurs seront les plus ciblés en incitant leurs parents à les encourager à utiliser la ‘contraception’. Si la situation est bénéfique aux services de santé, n’oublions pas que les systèmes de contraception peuvent engendrer des effets néfastes sur la santé des individus trop jeunes.

 

Laisser un commentaire