Il n’y a pas de fumeur en bonne santé

fumeur

Le plus souvent, les fumeurs sont diagnostiqués en bonne santé à la suite d’un test de capacité respiratoire. Or, bon nombre d’entre eux et beaucoup d’ex-fumeurs sont touchés d’une affection pulmonaire chronique.

Selon le Dr James Crapo, on a toujours tendance à sous-estimer les conséquences du tabac au niveau de la santé, surtout au niveau des poumons. D’après une étude de JAMA Internal Medecine, plus de la moitié des fumeurs et anciens fumeurs diagnostiqués comme sains, après des tests de capacité respiratoire, sont atteints d’une affection pulmonaire chronique. L’étude avance que les fumeurs jugés en bonne santé peuvent en réalité manifester des problèmes pulmonaires.

Beaucoup de fumeurs et anciens fumeurs concernés

En réalisant d’autres examens plus minutieux comme un scanner, les auteurs de l’étude sont arrivés à prouver que 55% des fumeurs et anciens fumeurs souffraient en fait d’un trouble pulmonaire chronique. L’étude a notamment été réalisée sur 8872 personnes de 45 à 80 ans qui ont consommé plus de 1 paquet de cigarettes/jours durant 10 ans. Beaucoup de ces individus ont fumé pendant plus de 30 ans, voire même 50 ans.

Parmi les personnes examinées dont les poumons avaient été diagnostiqués sains au test de capacité respiratoire, le scanner a indiqué la présence de plusieurs maladies pulmonaires : 42% souffraient d’emphysème ou d’épaississement des voies respiratoires, 23% étaient victimes d’essoufflement important après un effort.

Diagnostiquer tôt les maladies

Beaucoup des participants sont au stade de maladie pulmonaire obstructive chronique à l’instar de l’emphysème ou de la bronchite chronique. Selon une étude récente, les personnes qui ont fumé plus de 1 paquet/jour durant plus de 30 ans ont de grandes chances de souffrir d’un cancer du poumon. Si elles sont soumises tôt au scanner, il est possible de déceler précocement le cancer et de le traiter à temps. En outre, le dépistage précoce des maladies pulmonaires chroniques permettrait également d’améliorer la qualité de vie des fumeurs et anciens fumeurs, soulignent les auteurs de l’étude.

Laisser un commentaire