AVG vend les données personnelles des utilisateurs

À l’aube d’internet, ce n’étaient que les sites qui pouvaient sauvegarder les habitudes de navigation des utilisateurs. Ensuite, les navigateurs pouvaient aussi se permettre de sauvegarder les données des utilisateurs. Après, les Smartphones s’y sont mis. Puis, c’était au tour des systèmes d’exploitation.

Maintenant, c’est AVG qui va collecter des informations concernant ses utilisateurs. Les données amassées seront par la suite commercialisées à des annonceurs en ligne. Mais pour faire état de transparence, le groupe a clairement indiqué ses intentions dans sa politique de confidentialité et ses conditions d’utilisation.

Il faut rappeler qu’AVG n’utilisera que les données non-privées par exemple la marque de l’ordinateur, la langue parlée par l’utilisateur, les applications qu’il utilise… L’éditeur d’antivirus signale aussi que toutes les mesures ont été prises pour que les informations sensibles (adresse, nom, carte de crédit…) ne puissent être volées. AVG utilise également des cookies en vue de monitorer les recherches sur internet et les activités sur la toile pour établir un ‘profil de données anonymes’.

Mais il faut signaler que malgré de telles mesures, certains géants d’internet (Google, Facebook…) n’auront aucun mal à recouper les données pour pouvoir nous identifier.

Selon un responsable d’AVG, cette politique confidentialité a été instaurée dans l’objectif qu’il ne puisse exister d’ambigüité concernant la façon de gagner de l’argent en fournissant son logiciel gratuitement.

Cette nouvelle politique sera appliquée à partir du 15 octobre. Dès cette date, la collecte d’informations sur l’ordinateur se fera automatiquement sauf si on décide de désactiver les options y afférentes.

Le secteur de l’antivirus ne cesse d’être chamboulé (voir le comparatif d’antivirus ici)par cette collecte de données entamée par les géants du Web et les concepteurs de logiciels. Mais bon nombre d’utilisateurs envisagent d’opter pour une option payante afin d’éviter de se faire espionner.

Laisser un commentaire